Les crash-tests des sièges auto

Tests complémentaires ADAC, TCS, STIWA, Que choisir, which... et le PLUS test Suédois.

La première chose à savoir sur les crash tests complémentaires c’est qu’il n’en existe qu'une seule​ source.

 

Chaque année à deux reprises (mai et octobre), les membres de l'ICRT (International Consumer Research and Testing) réalisent des crash-tests de sièges-autos complémentaires à ceux de l'homologation. L'ICRT est basé à Bruxelles et représente 40 pays à travers le monde.

 

Tout ce que vous pouvez lire un peu partout sur le site de l’ADAC, du TCS ou de Que Choisir par exemple provient de la même source de tests collaboratifs. Chacun choisit​ de les diffuser à sa manière.

 

Qui les réalise ?

Les clubs automobiles​ réalisent les tests conjointement selon un cahier des charges strict. Ils décident ensemble des produits qui seront testés.

  • L'ADAC (Allemagne) effectue des tests  dynamiques (les crash tests à proprement parler)

  • Le TCS (Suisse) s'occupe de l'installation des sièges dans le véhicule,

  • et L’OAMTC (Autriche) gère les calculs globaux et les tests de manipulation.

  • L'ICRT mandate un laboratoire pour les tests des substances nocives et produit la note finale des sièges

 

Qui les diffuse ?

L'ICRT se compose d'associations de consommateurs qui diffusent les tests. Par exemple : Altroconsumo en Italie, Que choisir en France, Which? au Royaume-Uni et Stiftung Warentest en Allemagne...etc

Mais on trouve aussi les résultats directement sur les sites des clubs auto ADAC, TCS, OAMTC !

 
De quoi est composée cette fameuse note ?

Je vous propose une synthèse mais les explications en détail du protocole sont disponibles ici.
 

  • 1 - Une note de sécurité = 50% de la note finale
     

Elle se divise elle-même en 3 sous notes

  • Jugement objectif de l'efficacité de protection du siège-auto en cas de collision frontale

  • Jugement objectif de l'efficacité de protection du siège-auto en cas de collision latérale

  • Jugement subjectif de la stabilité sur le siège arrière du véhicule et du guidage de la ceinture avec réglage à la taille de l'enfant.

 

  • 2 - Maniement, commodité d'utilisation  = 40 % de la note finale

  • 3 - Confort, ergonomie = 10% de la note finale

  • 4 - Teneur en substance nocives. Ce critère n’est pas pris en compte dans le calcul de la note finale, mais il peut limiter la note globale dans les cas où la mesure est trop mauvaise.

 

Au final ?

 

La note qui vous est communiquée en chiffres​ ou en étoiles​ fait la moyenne de tout ça ! Ce qui veut dire que :

  • une très bonne note en maniement peut contrebalancer une note moyenne en sécurité….

  • Un jugement subjectif sur les réglages pour l’enfant peut descendre une note de sécurité

  • … etc

Un peu comme au Bac avec 17 en maths, 3 en français 12 en bio et 8 en histoire ! Avec 10 de moyenne, on a le bac en poche. Pour aller à l’université, présenter son diplôme du bac peut suffire, pour rentrer en fac de lettres le détail a toute son importance.

 

Il est bien sûr essentiel de tester toutes ces valeurs qui sont toutes super importantes MAIS en faire une moyenne et les mélanger est bien dommage car cela peut cacher des informations fondamentales de sécurité.

ANNEXES les sources les plus complètes

 

Les tableaux et les documents de RACE (club automobile espagnol) sont extrêmement détaillés. 
Vous pouvez voir par exemple à quoi ressemble le document de mai  2017 ici (PDF de 38 pages).

Sécurange est non affiliée à des marques en securité auto

© Sécurange 2013 / Graphisme : Aurélie Magnan

  • Facebook Social Icon
  • Contact
  • newsletter
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon