Conseils en cas d'accident

Les accidents de la route n'arrivent pas qu'aux autres. Mais que devons-nous faire dans ces moments là ?

Mélanie.L de l'équipe Securange et Formatrice de Premiers secours à la Protection Civile du Nord vous donne quelques conseils. 

Attention ce dossier n'a pas pour vocation à ce substituer au conseils d'un expert sur le sujet, seulement à vous sensibiliser. Les contenus sont issus du PSC1

 

1- On se Protège : soi-même et les passagers le plus tôt possible
  • On coupe le contact de la voiture,

  • On tire le frein à main.

  • On met son gilet haute visibilité.

  • On regarde la situation et on essaie de s'imaginer si un sur-accident est possible.

 

Si la situation le permet, on ne bouge personne. Les secours le feront eux-mêmes à leur arrivée en prenant toutes les précautions possibles.

 

Si vous constatez un danger réel, vital, immédiat et non contrôlable (comme le feu), on s'extraie de la voiture (si on est en état de le faire.. ) et on extraie ses occupants. S'ils savent le faire seuls alors laissons les faire. Et on se met en sécurité.

Pour nos enfants, l'idéal est de les laisser dans leur coque voir le siège auto. Si cela est possible vous pouvez sortir le siège de la voiture en laissant les enfants dedans en limitant au maximum les secousses. On limite ainsi les manipulations.

 

Le principal est de limiter au maximum les manipulations qui peuvent s'avérer dangereuses et aggravantes.

 

2 - On alerte les secours. Les témoins peuvent le faire. Faites leur confiance. Si vous êtes seul (ou témoin) alors voici quelques informations.

Il y a différents numéros: 15 (SAMU) 18(POMPIERS) 112 (NUMERO EUROPEEN) 17 (POLICE). Ces services sont interconnectés. Ils préviendront leurs collègues si nécessaire.

Que dire?
  • Où vous êtes?

  • Ce qu'il s'est passé.

  • Le nombre de victimes (vous, vos occupants, mais aussi les autres voitures impliquées).

  • L'état général des victimes si possible.

  • Si des dangers persistent

On vous posera des questions, on vous aiguillera. Il est juste important de ne pas raccrocher avant qu'on vous donne l'accord, pour ne pas oublier des informations importantes.

 

3 - On rassure et on pratique les gestes de secours que l'on connaît si on s'en sent capable.
  • En cas d'hémorragie, on comprime la plaie jusqu'à l'arrivée des secours.

  • En cas de personne inconsciente mais qui respire, on la met sur le coté (Position Latérale de Sécurité)

  • En cas de personne inconsciente mais qui ne respire pas, on pratique ou on fait pratiquer un massage cardiaque à l'aide d'un défibrillateur.

  • En cas de malaise, allongez la personne et rassurez-là.

Les secours pourront vous aiguiller et vous aider par téléphone. Ils sont là pour vous aider en attendant l'arrivée de leurs collègues.

 

Tout cela est important, mais soyons clair, le jour où nous sommes confrontés à ce type de situation ce n'est pas si simple à faire. Nos instincts de parents peuvent prendre le dessus. Qui n'aurait juste pas envie de serrer son enfant dans ses bras, alors qu'il est peut être en train de pleurer… Au cœur de l'action, le principal est d'essayer de ne pas paniquer et de faire au mieux.

 

Après cette mauvaise aventure, une visite médicale est importante avec votre médecin traitant (si vous êtes amené aux urgences, alors tout sera fait à l'hôpital). Mais vous pouvez aussi si vous le souhaitez vous tourner vers un ostéopathe pour chaque occupant et voir un psychologue si vous en ressentez le besoin.

 

Ensuite, il faudra penser à changer les sièges auto de vos enfants qui ne seront plus utilisables après un choc supérieur à 10km/h. Pour ce sujet, je vous invite à consulter le dossier dédié "accident et siège auto".

Pour aller plus loin

Vous pouvez aussi vous tourner vers une Association de Secourisme proche de chez vous (Protection Civile www.protection-civile.org, Croix Rouge www.croix-rouge.fr ….), où il sera possible de passer votre PSC1, et vous former aux gestes de secours.

Sécurange est non affiliée à des marques en securité auto

© Sécurange 2013 / Graphisme : Aurélie Magnan