Idées reçues sur les voyages dos à la route et le Rear-facing

Voyager dos à la route suscite de nombreuses questions et de nombreuses idées reçues ! 
Les enfants ne voient rien et s'ennuient !

Aucun problème pour le champ de vision de votre enfant sur l'extérieur. Il est même bien plus étendu dos à la route ! Le pare-brise arrière ainsi que les deux fenêtres latérales lui donnent une vision panoramique de l'extérieur. je vous invite à regarder cette vidéo qui vous prouvera le contraire

On ne peut pas voir son enfant...​


Il existe des miroirs pour le garder à l'œil ! De quoi organiser  des jeux de coucou avec papa ou maman !

Prix moyen 9,90€. On peut aussi installer un siège dos à la route à l'avant (en désactivant l'air bag passager) jusqu'à 13kg, 18kg et même 25kg !

 

Vous souhaitez lui rendre sa tétine ? Si vous conduisez vous ne ferez rien de plus face ou dos route. Si vous êtes passagère, un enfant dos route est plus proche de vous et plus accessible !

11287750_10206275829831771_1015106887_o.jpg
​​Voyager dos à la route rend malade
 

Un enfant, qu'il soit ou pas, malade en voiture, ne le sera pas plus installé dos à la route ! Aucune étude ne démontre que les individus sont davantage malades dans le sens contraire de la marche. Certains y sont sensibles et d'autres pas !

 

Le mal des transports est dû au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux, et l’immobilité du corps perçue par l’oreille interne (en voiture, il estime que le corps ne bouge pas)

On peut commencer à ressentir le mal des transports à partir de l'âge de 2 ans. En dessous de 2 ans, il y a une certaine immaturité cérébrale qui fait que l'enfant n'y est pas sensible. Il peut s'accentuer entre 2 et 12 ans. Plus tard, avec l'âge, le mal des transports a tendance à s'atténuer. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Voyager dos à la route durablement est 5x plus sûr pour vos enfants !

Sécurange est non affiliée à des marques en securité auto

© Sécurange 2013 / Graphisme : Aurélie Magnan