Le cas du choc arrière avec un siège dos à la route

Voyager dos à la route suscite de nombreuses questions et de nombreuses idées reçues ! On pense souvent que lors d'un choc arrière le dos route est moins sûre. Pourtant pas du tout !

Vous ne serez pas les premiers à vous demander ce qui se passe en cas de collision par derrière avec un enfant en RF (Rear facing). Les statistiques et la violence des 2 types de chocs sont nettement différents. J'ai pu interroger la marque Besafe qui m'a donné tout un tas d'éléments, je vais essayer de faire simple.

Quelques chiffres

Les impacts arrière sont moins fréquents que les impacts frontaux ou les impacts latéraux

  • Environ. 66% des accidents sur les routes françaises sont des impacts frontaux

  • Environ. 20% des accidents sur les routes françaises sont des impacts secondaires

  • Environ. 3% des accidents sur les routes françaises sont des chocs arrière

(Valeurs moyennes provenant de diverses sources Le pourcentage restant correspond à d'autres types d'accidents)

Ils causent également beaucoup moins de blessures

  • Environ. 58% des accidents de voiture graves en France sont causés par des chocs frontaux

  • Environ. 19% des accidents de voiture graves en France sont causés par des chocs latéraux

  • Environ. 3% des accidents de voiture graves en France sont causés par des chocs arrière

 

Source : La sécurité routière en France. Bilan année 2010. Observatoire Interministériel de Sécurité Routière. La documentation française. Le pourcentage restant correspond à d'autres types d'accidents

Techniquement

Rappels : 

Ce qui est violent et dangereux lors d'une collision c'est la force de projection (FP) du corps vers l'avant.

 

  • Quand on est face à la route (FF)
    Pour que le corps soit projeté en avant il faut que la voiture freine violemment.

  • Quand on est dos à la route (RF)
    Pour que le corps soit projeté en avant il faut que la voiture accélère violemment.

 

Collision frontale de 2 véhicules A et B 
(de masse équivalente) qui roulent chacun à 90km/h
  • Les  2 véhicules subissent un freinage brutal passant de 90km/h à 0km/h très rapidement. Les voitures A et B se stoppent quasi net alors que le corps continue son mouvement et se retrouve projeté en avant très violemment. C'est exactement la même chose quand la voiture percute un mur ou un arbre.

Collision par l'arrière de 2 véhicules C et D
  • Pour la voiture D qui est derrière , c'est une collision frontale, mais qui ne va pas stopper le véhicule D, cela va le ralentir plus ou moins fortement suivant la vitesse et le poids des véhicules. La force de projection (FP) du corps vers l'avant est moins forte

  • Pour la voiture C qui est devant, c'est une collision arrière. La voiture ne va pas freiner, elle va accélérer. Comme je l'ai rappelé plus haut, en RF pour que le corps soit projeté en avant il faut que la voiture accélère violemment. Dans le cas commun la voiture va donc bien accélérer mais PAS violemment. 
    Pour que cette accélération devienne aussi violente que le freinage du cas face route il faudrait par exemple une voiture légère percutée par un véhicule beaucoup plus lourds et qui roule beaucoup plus vite que lui.

Info + :

"Plus la voiture roule vite, plus la force de projection (FP) est violente" "Plus la voiture se déforme, plus elle absorbe un peu de cette force et donc moins c’est violent". C’est pour ça que les constructeurs travaillent à des voitures de plus en plus déformables.- Quand une des 2 voitures est plus lourde que l’autre, c’est la voiture la plus légère qui va subir une  force de projection (FP) plus forte.

En gros pour optimiser sa sécurité il faut rouler moins vite, dans un véhicule lourd et ultra déformable !

A savoir 

 

Dans les deux réglementations en vigueur pour les sièges d’auto (R44 et R129), les sièges face route ne sont testés qu’en cas de choc frontal, et jamais en cas de choc arrière. Les sièges dos route en revanche sont testés à la fois en cas de choc frontal et de choc arrière


Pour réussir le test d'homologation, il y a deux critères lors d'un choc arrière:

  1. Les forces exercées sur le mannequin ne doivent pas dépasser certains seuils d'accélération de la tête, d'accélération thoracique et de pression abdominale.

  2. Le siège enfant et la tête du mannequin ne sont pas autorisés à sortir d’un espace défini, qui devrait représenter l’espace intérieur disponible dans les voitures

Pour y parvenir, les sièges dos à la route sont généralement équipés de :

  • de barre anti rebond

Elle s'appuie contre le dossier du siège du véhicule et réduit ainsi le mouvement vers le haut du siège auto pour enfant en cas de choc arrière

  • de sangles tether straps

C'est une connexion supplémentaire entre le siège auto et la carrosserie, qui ancre le siège d'enfant vers le bas au plancher du véhicule ou au siège du véhicule devant lui

> En savoir plus sur les modes de fixation d'un siège dos route

Voyager dos à la route durablement est 5x plus sûr pour vos enfants !

Sécurange est non affiliée à des marques en securité auto

© Sécurange 2013 / Graphisme : Aurélie Magnan