Pourquoi le dos route est-il plus sûr ?

Voici une explication de ce qu'il se passe lors d'une collision frontale à 50km/h qui représentent 80% des accidents et souvent les plus graves.
Si l'enfant est orienté face à la route

Son corps est retenu par les harnais alors que sa tête est projetée vers l'avant avec une force considérable.

 

Suivant l'âge de l'enfant et la violence du choc, les épaules, la nuque et sa tête, encore très fragiles, peuvent subir de graves traumatismes.

Si l'enfant est orienté dos à la route

Son corps est poussé au fond du fauteuil au lieu d'être projeté.

L'énergie d'une collision frontale est répartie uniformément sur la surface du siège et les zones sensibles du corps de l'enfant (la tête, le cou et la colonne vertébrale) sont parfaitement protégées.

Les enfants ne sont pas des versions miniatures des adultes. Leurs têtes sont anormalement lourdes, le dos et les vertèbres du cou sont sous-développés et leurs réflexes et leur capacité à réagir sont plus limités. Les blessures les plus graves et courantes chez les plus jeunes, sont les traumatismes crâniens !



Dos à la route, la tête, le cou et la colonne vertébrale d'un enfant bénéficient d'une protection exceptionnelle, la coque forme un bouclier protecteur et absorbe le choc. La pression exercée sur le cou est  5 fois plus faible avec un siège dos à la route.

Même s'ils sont capables de tenir leur tête et de tenir assis tôt. Ce n'est que vers 4 ans environ que le cou est plus robuste et que l'enfant peut mieux encaisser la violence d'un choc ! Et ce n'est qu'à 20 ans que le crâne est complètement développé ! 

Sécurange est non affiliée à des marques en securité auto

© Sécurange 2013 / Graphisme : Aurélie Magnan